"Food is Medicine" est plus qu'un slogan.

Position du GTCM sur la prise en charge nutritionnelle des personnes atteintes de la COVID‑19

La malnutrition est connue pour être extrêmement courante chez les patients hospitalisés en unité de soins aigus (1) et en unité de soins intensifs (2). La diminution de la prise alimentaire engendrée par la perte d’appétit ou l’incapacité de manger, parallèlement aux affections hypermétaboliques (inflammation, septicémie, etc.), favorise l’apparition de la malnutrition (3). Cette malnutrition entraîne des changements dans la composition corporelle (perte de masse musculaire et/ou graisseuse) et une diminution des capacités physiques fonctionnelles. Les conséquences néfastes de la malnutrition sont bien connues : complications cliniques, allongement du séjour à l’hôpital, mortalité et augmentation des coûts (1, 4, 5). L’âge avancé est très souvent associé à une forte prévalence et à un risque élevé de malnutrition, ainsi qu’au pronostic le plus défavorable (6). La prévalence de la malnutrition est également élevée parmi les résidents des établissements de soins de longue durée (7).

Selon un groupe d’experts de l’ESPEN, les patients atteints de la COVID-19 qui font face au pronostic le plus sombre et parmi lesquels la mortalité est la plus élevée sont les sujets immunodéprimés, à savoir les personnes âgées, les personnes polymorbides et celles qui souffrent de malnutrition en général (8). Plusieurs rapports chinois indiquent que les symptômes digestifs sont la plainte principale au moment de l’admission à l’hôpital chez 48,5 % des sujets testés positifs pour la COVID-19. Le délai entre l’apparition des symptômes et l’hospitalisation est nettement plus long chez les patients qui présentent des symptômes digestifs que chez les autres patients (9,0 jours et 7,3 jours, respectivement). Les patients aux prises avec des symptômes digestifs sont sujets à tout un éventail de manifestations, dont l’anorexie, la diarrhée et les vomissements. Toutes ces manifestations contribuent à la diminution de la prise alimentaire ou à la réduction de l’absorption (9). Chez les patients atteints de la COVID‑19, le risque de maladie grave et de décès augmente avec l’âge (10), 90 % des décès survenant chez des patients âgés de 70 ans ou plus (11). Certains pays enregistrent en outre un taux de mortalité élevé parmi les résidents des établissements de soins de longue durée depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Plusieurs études comparatives à répartition aléatoire de haute qualité récemment menées chez des patients hospitalisés confirment de façon très probante l’efficacité de l’évaluation nutritionnelle et des soins nutritionnels personnalisés pour réduire les complications et améliorer les résultats cliniques (12, 13).

Le GTCM juge que les patients atteints de la COVID-19, qu’ils se trouvent en unité de soins aigus ou en unité de soins intensifs ou qu’ils résident en établissement de soins de longue durée, ont droit aux mêmes soins nutritionnels de haute qualité que les autres patients ou résidents, à une thérapie nutritionnelle et à un apport nutritionnel adéquats. La continuité des soins nutritionnels entre l’unité de soins aigus, l’unité de soins intensifs, l’unité de réadaptation et l’établissement de soins de longue durée, y compris après le congé de l’hôpital, est essentielle pour fournir des soins optimaux. Les protocoles et les démarches de soins multimodaux, comme l’INPAC (Integrated Nutrition Pathway for Acute Care ou démarche intégrée de soins nutritionnels en contexte de soins aigus), sont à privilégier. La COVID-19 impose des mesures de sécurité particulières visant à réduire le risque d’infection, comme la limitation des contacts directs avec les malades. Les diététistes sont par conséquent invités à envisager de nouvelles stratégies pour évaluer l’état nutritionnel et la capacité de déglutition, faciliter la mise en œuvre d’un plan de soins nutritionnels et répondre aux besoins nutritionnels croissants de cette population.

La page de ressources sur la COVID-19 du GTCM contient une liste de conseils pratiques pour agir au mieux en ce sens.

Références

Allard JP, Keller H, Jeejeebhoy K, Laporte M, Duerksen D, Gramlich L, Payette H, Bernier P, Vesnaver E, Davidson B, Teterina A and Lou W. Malnutrition at Hospital Admission—Contributors and Effect on Length of Stay: A Prospective Cohort Study From the Canadian Malnutrition Task Force. J Parenter Enteral Nutr. 2016;40 (4): 487-497 

Lew CCH, Yandell R, Fraser RJL, Chua AP, Chong MFF, Miller M. Association Between Malnutrition and Clinical Outcomes in the Intensive Care Unit: A Systematic Review. J Parenter Enteral Nutr 2017 Jul;41(5):744-758

Cederholm T, Barazzoni R, Austin P et al. ESPEN guidelines on definitions and terminology of clinical nutrition. Clin Nutr 2017, 36: 49-64

Curtis, L.J., Bernier, P., Jeejeebhoy, K., Allard, J., Duerksen, D., Gramlich, L., Laporte, M., & Keller, H.H. (2017). Costs of hospital malnutrition. Clinical Nutrition, 36(5), 1391-1396. https://doi.org/10.1016/j.clnu.2016.09.009

Lim SL, Ong KC, Chan YH, Loke WC, Ferguson M, Daniels L. Malnutrition and its impact on cost of hospitalization, length of stay, readmission and 3-year mortality. Clin Nutr 2012;31(3):345e50.

Volkert D, Beck AM, Cederholm T, Cruz-Jentoft A, Goisser S, Hooper L et al. ESPEN guideline on clinical nutrition and hydration in geriatrics. Clinical Nutrition 2019;38:10-47

Keller H, Carrier N, Slaughter S, Langyel C, Steele CM, Duizer L et al. Prevalence and determinants of poor food intake of Residents living in Long-Term Care. The Journal of Post-Acute and Long-Term Care Medecine 2017;18: issue 11: 941-947

Barazzoni R, Bischoff SC, Breda J, Wickramasinghe K, Krznaric Z, Nitzan D et al. ESPEN expert statements and practical guidance for nutritional management of individuals with SARS-CoV-2 infection. Clinical Nutrition; March 24 2020:1-8

PAN, Lei, MU, Mi, YANG, Pengcheng, et al. Clinical characteristics of COVID-19 patients with digestive symptoms in Hubei, China: a descriptive, cross-sectional, multicenter study. American Journal of Gastroenterology, 2020.

COVID, CDC, and Response Team. "Severe outcomes among patients with coronavirus disease 2019 (COVID-19)—United States, February 12–March 16, 2020." MMWR Morb Mortal Wkly Rep 69.12 (2020): 343-346.

Données COVID-19 au Québec https://www.inspq.qc.ca/covid-19/donnees consulted April 25 2020

Gomes F, Baumgartner A, Bounoure L, Bally M, Deutz N, Greenwald JL et al. Association of Nutritional Support with Clinical Outcomes Among Medical Inpatients Who Are Malnourished or at Nutritional Risk: An Updated Systematic Review and Meta-analysis. JAMA Network Open. 2019;2(11):e1915138. doi:10.1001/jamanetworkopen.2019.15138

Schuetz, P, Fehr R, Baechli V, Geiser M, Deiss M,Gomes F, Kutz A, Individualised nutritional support in medical inpatients at nutritional risk: a randomised clinical trial. Lancet, 2019 Jun 8;393(10188):2312-2321

 

 

Téléchargez la version complète de la démarche INPAC

download

Télécharger

Joignez-vous à la communauté de l’INPAC

Vous avez des questions, des idées ou des réflexions au sujet des changements que vous désirez apporter? Vous aimeriez échanger avec les autres afin d’apprendre de leur expérience? Joignez-vous à la communauté de pratique de l’INPAC, pour que nous puissions tous apprendre ensemble.

Écrivez à info@nutritioncareincanada.ca si vous désirez vous joindre à notre communauté de pratique.

twitter facebook youtube

logo logo

Contactez info@nutritioncareincanada.ca si vous souhaitez vous joindre à la communauté de pratique.

© 2020 Groupe de travail canadien sur la malnutrition

^